top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurNaturoxo

Le problème n'est pas le problème

Bien souvent, des familles d'aliments sont pointées du doigt de manière catégorique en les citant comme mauvaises pour la santé. Mais pour la plupart des aliments, le problème n'est pas le problème...ce n'est pas aussi simple ni aussi catégorique.

Le problème ce n'est pas le sucre, le problème c'est le sucre raffiné, dénaturé, les dérivés de sucre, les sucres complexes, les sucres rapides de mauvaise qualité, le sucre des produits transformés, le mauvais sucre consommé trop souvent.

En revanche, le sucre des fruits consommés entiers et non cuits ne pose aucun problème.


Le problème ce n'est pas le gras, le problème c'est le gras raffiné, les huiles chauffées ou cuites, le gras transformé, oxydé, les graisses contenues dans les produits transformés.

Par contre les aliments contenant des graisses (œufs, poissons, oléagineux) et les huiles de première pression à froid, consommés crus, en petite quantité ne posent pas de problème.


Le problème ce ne sont pas les légumineuses, le problème ce sont les légumineuses mal préparées ou en conserves. Les légumineuses sont chargées en anti nutriments et vont épuiser les réserves de minéraux.

Bien souvent, les légumineuses trempées toute la nuit dans de l'eau avec du citron, bien rincées et cuites suffisamment et consommées en petites quantités de temps en temps ne posent pas de problème.


Le problème ce n'est pas le pain, le problème c'est le pain blanc, raffiné, préparé à la levure, cuit à haute température.

La plupart du temps, les pains aux farines anciennes ou sans gluten ou les pains aux graines (type pain essenne) préparés au levain, en cuisson douce et consommés en quantité raisonnable ne posent pas de problème.


Le problème ce ne sont pas les laitages, le problème ce sont les laitages pasteurisés, non bio, avec du lait d'animaux enfermés, nourris avec des farines et non de l'herbe.

Des laitages crus, fermentés, bio, d'animaux élevés en plein air et nourris à l'herbe, consommés en petites quantités ne posent pas de problème.


Le problème ce n'est pas la viande, le problème c'est la viande d'animaux mal nourris, enfermés, tués dans le stress, dont la viande est restée sous emballage pendant plusieurs semaines, la viande trop cuite.

Bien souvent la viande bio, locale, achetée et consommée le jour même crue ou cuite à la vapeur douce et consommée très modérément ne pose pas de problème.


Le problème ce n'est pas le poisson, le problème c'est la surpêche, la pêche au filet, la mer qui est devenue trop chargée en métaux lourds, le poisson qui arrive de loin, consommé plusieurs jour après avoir été pêché, le poisson cuit, les gros poissons. Les petits poissons sont moins chargés en métaux lourds.

En revanche, les petits poissons pêchés à la ligne, localement, consommés le jour même crus ou cuits à la vapeur douce et en petite quantité ne posent pas de problème.


Il est donc important de comprendre comment mieux consommer et mieux manger au quotidien afin que des aliments qui, à la base, ne sont pas forcément nocifs, puissent le rester.

La grande priorité est de revenir à une alimentation brute, non transformée.

Un vrai aliment n'a pas de liste d'ingrédients, c'est l'ingrédient.


Consommez local, si possible bio, achetez des produits frais que vous transformerez vous-même. En effet un gâteau au chocolat acheté dans le commerce n'a rien avoir avec un gâteau au chocolat fait maison! Il n'aura jamais le même impact sur votre santé.

Oui on peut se faire plaisir avec des gâteaux de temps en temps mais à condition de le faire soi-même ou de l'acheter au boulanger du coin qui travaille lui même avec des produits bruts. Ainsi vous évitez les colorants, additifs et conservateurs.


Comme je l'ai expliqué dans cet article, le problème n'est pas le problème sauf cas particuliers. Par exemple, pour certaines personnes, peut importe la qualité de fabrication et de fermentation des laitages, elles ne seront pas capable de les digérer. Ou bien selon leur constitution, profil, groupe sanguin, elles auront tout intérêt à ne pas en consommer.

Je parle ici de généralités, l'alimentation est bien sûr propre à chacun.

Il y a aussi une question d'éthique et de bien-être animal qui rentre en compte mais qui est un autre sujet qui sera abordé dans un autre article.





Comments


bottom of page